Actualité

Un outil contre les arnaques sur Internet est né à l’École des Mines

ArnaqueDropshippinge-commerceIMT-Mines AlèsInternet


Jimmy Fayolle, étudiant en informatique de l’IMT Mines Alès, a mis au point une application permettant de se protéger des sites pratiquant le “dropshipping”.

Se méfier des offres qui affluent sur Internet est un réflexe salutaire. Mais le simple bon sens ne suffit pas toujours à éviter les ennuis. C’est en s’appuyant sur son expérience personnelle que Jimmy Fayolle, étudiant de 3e année en informatique à l’IMT Mines Alès, a conçu un petit outil informatique facile d’utilisation. Appelée “AntiDrop”, cette application vise à déjouer les pièges tendus par certains sites marchands et notamment ceux qui pratiquent le “dropshipping” : ce mode de e-commerce consiste à ne gérer aucun stock, ne faisant que rajouter un intermédiaire à la transaction.

En usant parfois de la crédulité et de l’ignorance d’une partie du public, souvent à l’appui d’une publicité agressive et de relais fournis par des influenceurs animant les réseaux sociaux, le “dropshipping” peut aboutir à appliquer des tarifs dix fois supérieurs au prix initial. De surcroît, la méthode peut s’avérer illégale lorsqu’elle est accompagnée de fausses promotions, de faux avis et de mensonges sur l’origine ou la qualité des produits mis en vente.

Les sites concernés activent les mêmes leviers de candeur pour promouvoir le “dropshipping” ou proposer des formations de “dropshipper”. « Ils promettent, surtout aux jeunes, de gagner de l’argent rapidement et facilement, sans investissement, en ne disant rien de l’aspect amoral et abusif de cette pratique », dénonce Jimmy Fayolle.

Un outil salué par 60 Millions de consommateurs

Avec l’application qu’il a mise au point, l’étudiant de l’IMT Mines Alès a créé un outil « le plus simple possible, parce que les victimes, souvent très jeunes, sont peu aguerries aux subtilités d’Internet ». Disponible sur Android, cette application propose à l’acheteur de coller l’URL de l’article qu’il convoite dans la barre de recherche “AntiDrop”. Dix secondes plus tard apparaît une note, allant de 1 à 5, indiquant le degré de probabilité de se retrouver sur un site pratiquant le “dropshipping”.

Cet outil informatique a été perfectionné dans l’incubateur étudiant de l’IMT Mines Alès et salué par le réseau “Anti Arnaque”, partenaire de l’UFC Que Choisir, ou encore par 60 Millions de Consommateurs.

Actuellement, Jimmy Fayolle travaille à la création d’une extension pour navigateur web. Une fois installée, celle-ci préviendra automatiquement l’utilisateur qu’il visite un site de “dropshipping”, sans aucune action requise.

Antidrop

Vérifiez la validité d’un site internet pour éviter les pièges du dropshipping.