Environnement

Un violent orage a secoué le bassin cévenol

DégâtsOrageTempête


Aussi soudain que brutal, l’orage survenu dimanche 20 juin en début d’après-midi, accompagné de pluie intense, de grêle et surtout de violentes bourrasques, a causé de nombreux dégâts. Mais, fort heureusement, aucune perte humaine n’est à déplorer.

Dimanche après-midi, en l’espace d’une trentaine de minutes, Alès a subi des intempéries d’une rare violence. À la faveur d’un orage tonitruant, des vents dépassant parfois les 90 km/h ont disloqué des toitures et abattu de nombreux arbres en centre-ville et plus encore en périphérie.
Le bilan de cet épisode météo, dressé par la préfecture du Gard, fait état d’un blessé léger suite à la chute d’une branche sur son véhicule. La victime a été prise en charge par les secours et dirigée sur le centre hospitalier d’Alès. 95 interventions de reconnaissances, bâchages et de dégagements ont été réalisées.

Deux toits se sont envolés à Tamaris

À Alès, quartier de Tamaris, la résidence Saint-Félix gérée par Logis Cévenols a subi d’importants dégâts sur les toitures (photo). Deux toits se sont envolés sous la bourrasque. Une douzaine de locataires a dû être mise en sécurité, trouvant refuge à l’hôtel ou chez des proches. D’autres dommages, de moindre importance, ont été relevés sur les toits des Prés Saint-Jean et du quartier des Cévennes.
Des bâtiments publics de la Ville d’Alès ont aussi été touchés par la tempête. Des écoles et des équipements sportifs, comme le centre nautique (qui a dû rester fermé durant une semaine), ont subi des dégradations sur les toitures, mais également des infiltrations d’eau ou encore des problèmes électriques. Les services techniques de la collectivité sont à pied d’œuvre pour mettre en sécurité ces derniers.
Tous les parcs municipaux ont dû être fermés par sécurité. Au Bosquet, un vieux cèdre qui ombrageait la montée du Fort Vauban n’y a pas résisté (photo). Des chutes de branchages menaçaient également dans les autres sites de verdure alésiens.
Sur la chaussée, notamment Grand’rue Jean Moulin et avenue Carnot, arbres et branchage ont été dégagés en urgence. En tout, le patrimoine du parc arboré de la Ville d’Alès a nécessité plus de 300 interventions*. Les quartiers de Tamaris, des Prés-Saint-Jean et le parc du Bosquet ont été les plus touchés.

Le nord d’Alès Agglomération particulièrement touché

Un lourd travail de dégagement attend les techniciens pour les trois à quatre semaines à venir, afin de tout remettre en état.
17 communes d’Alès Agglomération ont été concernées par ce phénomène météorologique. Il s’agit d’Alès, Bagard, Cendras, Saint-Jean-du-Pin, Méjannes-lès-Alès, Saint-Hilaire-de-Brethmas, Saint-Privat-des-Vieux, Salindres, Saint-Martin-de-Valgalgues, Saint-Julien-les-Rosiers, Sainte-Cécile-d’Andorge, La Grand-Combe, Les Mages, Rousson et Saint-Jean-de-Valériscle.

Toits envolés, arbres centenaires arrachés, … La tempête a laissé des traces en l’espace de quelques minutes d’une rare intensité.

*Les chiffres de la tempête

Rien que sur le périmètre de la ville d’Alès, 56 arbres ont dû être abattus pour raison de sécurité. 51 arbres tombés au sol ont dû être débités et 166 arbres avec des branches et charpentières cassées ont dû être retaillés.
Au total, 107 arbres ont été perdus en raison de ce phénomène exceptionnel et 166 ont été détériorés.