Sports et loisirs

Sofian Hadj Brahim de retour sur le ring de la Nuit des Champions

GalaKick-boxing


Ce gala de kick-boxing se déroulera le 20 novembre, au Palais des Sports de Marseille. L’Alésien y combattra pour la deuxième fois, devant 6 000 spectateurs et les caméras de télévision de RMC Sports.

«  Il faut croire en ses rêves et se donner les moyens d’y parvenir. C’est ce que je me suis dit lorsque pour la première fois, avec mon père, j’ai assisté à la Nuit des Champions à Marseille. J’étais alors certain qu’un jour je serais sur le ring ».

Posé et déterminé, Sofian Hadj Brahim met ses pas dans ceux de son père Kamel, ancien boxeur de haut niveau qui a été le premier à l’initier à la boxe. « J’ai grandi dans cet univers, mais jusqu’à l’âge de 14 ans, c’est le foot qui était ma passion. Et puis un jour je me suis dit que je pouvais réussir dans la boxe », se souvient le licencié du Punch Insertion Cévenol.

Après une première participation en 2017, Sofian Hadj-Brahim, 27 ans, sera à nouveau, le 20 novembre, au Palais des Sports de Marseille, l’invité de la Nuit des Champions, gala « pour lequel une seule participation a plus de valeur qu’un titre », renchérit son papa Kamel Hadj Brahim.

Entrer tout de suite dans le combat

C’est pourquoi le jeune Alésien travaille fort en s’appuyant sur son expérience passée. « En 2017, j’étais très impressionné en traversant la salle où étaient rassemblés plus de 6 000 spectateurs. Maintenant, à l’appel de mon nom je sais que je serai déjà dans mon combat en faisant abstraction de tout le reste ».

Sofian Hadj Brahim est très fier, lui qui a combattu 14 fois (pour 12 victoires) en pro, d’avoir été rappelé par les organisateurs de la soirée. « Je devais participer à l’édition 2020, on avait même fait les photos pour les affiches et puis la Covid a tout bousculé. Mais les organisateurs de la Nuit des Champions sont des gens de parole. Ils m’ont réengagé cette année parce qu’en 2017 j’avais tout donné sur le ring. Je n’ai pas l’intention de les décevoir car ce sont des gens qui respectent les boxeurs et leur public », insiste le jeune champion.

Les Jeux Olympiques 2024 en récompense suprême

Le boxeur alésien, inscrit en moins de 70 kg, a entamé sa préparation physique dès le mois d’août, « et depuis début septembre j’enchaine les entraînement à la salle ». À raison de trois heures par jour il estime pouvoir être prêt pour le rendez-vous marseillais.

D’autres échéances attisent également l’ambition de Sofiane Hadj-Brahim, notamment celle des Jeux Olympiques de Paris 2024 au cours desquels le kick-boxing fera, pour la première fois, partie des disciplines en compétition. « Une participation aux JO, j’y vais en courant », s’enthousiasme à l’avance l’Alésien qui ne rêve que d’être sélectionné.

La Nuit des Champions, composée cette année de 50 % de kick-boxing et de 50 % de MMA, sera diffusée, en direct, sur la chaîne RMC Sports, à partir de 19h30.