Culture

PAB : une nouvelle acquisition dévoilée

BraqueCentenaireMuséePAB


La direction des musées d’Alès Agglomération commémore le centenaire de Pierre André Benoit en présentant au public son travail, ses écrits poétiques et sa production éditoriale. En cadeau d’anniversaire, les ayants droits de PAB ont priorisé le musée pour l’acquisition d’un tableau de son ami Georges Braque.

Le 15 septembre, Pierre André Benoit (PAB) aurait donc eu 100 ans. À cette occasion, le musée a dévoilé sa dernière acquisition : Oiseau dans les lignes, de Georges Braque, une œuvre tout à fait particulière dans cette collection.
« C’est un honneur que nous fait la famille que je remercie de nous avoir priorisé cette acquisition. Ce n’est pas tous les jours que nous recevons une œuvre d’une telle envergure et nous sommes heureux de pouvoir l’ajouter et ainsi enrichir notre belle collection des musées d’Alès Agglomération. Une vie sans culture est une vie sans âme ! L’Agglo soutient et s’engage toujours pour la culture », a déclaré Christophe Rivenq, président d’Alès Agglomération lors du dévoilement du tableau.

La dernière œuvre achetée par PAB qui n’était pas dans la collection du musée

Pierre André Benoit avait acheté à la galerie Leiris, avant 1986, Oiseau en vol, de 1962. Cette œuvre fait partie des collections du musée (un don de 1986 pour la fondation de l’institution). Pierre André Benoit était ami avec Braque depuis 1951. Il a réalisé avec lui 14 livres (la plupart en dépôt de la BnF au musée).

Le musée possède aujourd’hui toutes les œuvres de Braque ayant appartenu à PAB avant 1986 : 1 huile sur toile, 3 gouaches, 3 lithographies, 6 gravures, 1 collage, 2 encres, 1 fusain, soit 17 œuvres.
Oiseau dans les lignes a été acheté après la création du musée et a donc fait partie de l’héritage de PAB à son décès. C’est la dernière œuvre ayant appartenu à PAB qui ne soit pas dans les collections du musée. Le musée a présenté à plusieurs reprises cette toile lors d’accrochage autour de Braque. Georges Braque est un artiste fondamental du XXe siècle. La reconnaissance internationale dont il jouit en fait un artiste incontournable. Son amitié et ses collaborations éditoriales répétées avec PAB entre 1951 et 1963 font qu’aujourd’hui le musée est riche de 17 œuvres de cet artiste.

Jusqu’au 31 décembre, l’entrée au musée est gratuite.

PAB dans la ville

Des podcasts pour mieux découvrir l’artiste

Le compositeur et plasticien Eddie Ladoire a composé pour les 100 ans de PAB un univers sonore à base de sons enregistrés à Alès, de sons fabriqués et de textes originaux écrits par Marina Bellefaye. Cette œuvre est à découvrir dans les rues de la ville grâce à des podcasts géolocalisés.
Vous pouvez suivre ces podcasts sur place ou à domicile, en téléchargeant l’application “Listeners” sur App Store ou Google Play.

Des affiches dans les vitrines

À partir du 8 septembre, l’équipe du musée PAB va déployer des reproductions des œuvres de PAB dans une dizaine de vitrines de locaux inoccupés en centre-ville d’Alès. Elles seront à découvrir autour de la cathédrale, rue Michelet, au CIO, rue Beauteville et dans la galerie Centre-Alès.

Plaques commémoratives

– Au 6, rue du 14-Juillet : « Ici est né le 15 septembre 1921 Pierre André Benoit, dit PAB, poète, artiste et éditeur ».

– Au 10, rue Pierre Brossolette : « Ici a vécu Pierre André Benoit, dit PAB, poète, artiste et éditeur ».