Sports et loisirs

Les 35es Foulées d’Alès Agglo s’élancent ce dimanche 13 novembre

CourseFoulées d'Alès AggloSport


Cette course sur route, qualificative pour le championnat de France, permettra également de désigner le champion d’Occitanie sur sa version de 10 km. Rendez-vous ce dimanche sur la ligne de départ.

Les très prisées Foulées d’Alès Agglo célébreront cette année leur 35e édition. Au sortir de la crise sanitaire, cette épreuve de course à pied sur route avait tout de même réussi à réunir près de 800 participants en 2021. Cette année, l’épreuve retrouvera sans doute une jauge proche de celle qui était la sienne avant la crise du Covid, avec quelque 1 200 concurrents attendus ce dimanche 13 novembre au matin sur les épreuves de 5 km et de 10 km. « C’est une course que certains ne manqueraient pour rien au monde. Son tracé rapide, au dénivelé très faible, permet de réaliser d’excellentes performances pour les plus affûtés des athlètes. Elle est très prisée pour ceux qui visent une qualification aux championnats de France », affirme Yves Albaladejo, membre de la direction de l’AC2A, club organisateur de l’épreuve. « Le parcours est inchangé : le départ du 5 km sera donné au complexe sportif de la Prairie, à hauteur de l’ancienne patinoire ; quant au 10 km, il sera lancé sur le quai du Gardon, devant l’ancien boulodrome. »

Le titre de champion d’Occitanie en jeux

Cette année, l’épreuve de 10 km a également été choisie pour décerner le titre de champion d’Occitanie. Aux côtés des champions, une foule de coureurs occasionnels s’invitera à la fête, « ravis de courir près de chez eux, sur un parcours roulant et qui leur va bien, tracé sur les deux rives du Gardon », explique Yves Albaladejo.
Le record masculin de l’épreuve est toujours détenu par Hassan Lahissini en 28’32’’ (1996) et le record féminin est la propriété de Christine Bardelle en 32’36’’ (2014).
Lors de l’édition 2021, le vainqueur du 10 km était Hassan Ben Lkhainouch, alors que Julien Ben Haddou l’avait emporté sur le 5 km. Il s’agit de deux coureurs pensionnaires de l’AC2A. Le club organisateur restera-t-il maître sur ses terres ?

FERMER