Santé et solidarité

La saison a commencé à la station thermale des Fumades

Bien-êtreFumadesSantéThermes


Rhumatologie, dermatologie, voies respiratoires, muqueuses buccales : depuis le 24 mai, les cures et formules “bien-être” ont repris dans des conditions optimisées de sécurité sanitaire.

« Les traces historiques de la station thermale d’Allègre-les-Fumades remontent jusqu’à Jules César qui serait venu y prendre des bains », mentionne la directrice de l’établissement de soins, Nathalie Gauthier. Des vestiges romains ont été découverts en 1865, dont une piscine circulaire antique. Les Romains sont reconnus comme maîtres en hydrothérapie, de préférence dans de beaux sites. De quoi attester des vertus de la station thermale des Fumades. L’eau, riche en souffre et en calcium, possède des propriétés cicatrisante, désinfectante et régénérante.

Des soins qui soulagent pendant de nombreux mois

« Nous avons de très, très bons résultats en dermatologie : les soins en profondeur du psoriasis soulagent pendant de nombreux mois à la suite de la cure, détaille Nathalie Gauthier. Cette eau se montre également efficace sur les voies respiratoires, les bronchites et les allergies ; son action désinfectante permet de ne pas utiliser de médicament pendant un certain temps ». La directrice évoque aussi des bienfaits en rhumatologie : « L’eau soulage les articulations et, combinée avec l’intervention des kinésithérapeutes, elle aide à retrouver une certaine amplitude dans les mouvements ». Les cures durent trois semaines. Cependant, il est aussi possible de venir passer une journée version “bien-être” avec de nombreuses formules pour se faire dorloter.
La station a repris ses activités depuis le 24 mai. Pour ce faire, les conditions d’accueil tiennent compte des mesures de sécurité sanitaire : afin de respecter les gestes “barrière” et la distanciation, la jauge reste à 50 % de la capacité jusqu’à fin juin. « Nous dotons les curistes de sur-chaussures, de blouses et nous pratiquons des désinfections systématiques. Le gel hydro-alcoolique est mis à disposition partout dans l’établissement et l’air renouvelé. L’an dernier, aucun établissement thermal n’a eu de soucis », rassure Nathalie Gauthier. La saison devrait ainsi s’étirer jusqu’au 16 octobre, voire au-delà si besoin, précise la directrice.