Santé et solidarité

L’hôpital d’Alès, sous tension, met en place le pass sanitaire

CHACCovid-19Hôpitalvague


Face au rebond de l’épidémie constaté sur le territoire, le Centre hospitalier d’Alès-Cévennes a réactivé sa cellule de crise “Covid”. Le pass sanitaire, bien que non obligatoire, entre en vigueur dès le lundi 2 août dans un cadre de test du dispositif. Sa mise en place effective et obligatoire est programmée pour le 9 août, dès promulgation de la loi. L’établissement alésien indique que 100 % des personnes actuellement hospitalisées pour un Covid sont non vaccinées.

La 4e vague de contamination du Covid-19 est-elle en cours sur le bassin alésien ? Le Centre hospitalier d’Alès-Cévennes (CHAC) prévient pour l’heure d’une intensification des contaminations et des hospitalisations liées au Covid. Le volume élevé des contaminations commence à produire ses conséquences pour le CHAC et des premières tensions sont enregistrées au niveau de l’accueil des urgences et de l’hospitalisation.

En l’espace d’une semaine, alors que l’hôpital accueillait un patient Covid, ils sont désormais neuf patients hospitalisés dont deux en service de réanimation.
Afin de maintenir l’ensemble des prises en charge habituelles, amplifiées par la fréquentation touristique estivale, tout en accueillant les patients Covid, le CHAC a pris des dispositions dès ce lundi 2 août.

Mise en place du pass sanitaire 

Les accès à l’hôpital pour les patients, les visiteurs et les accompagnants (sauf urgences ou situations médicales particulières) vont être davantage sécurisés dans le cadre de la loi prévoyant l’obligation du pass sanitaire. Les agents d’accueil vérifient désormais les pass sanitaires afin de roder le dispositif et d’informer toutes les personnes entrant à l’hôpital sur les nouvelles dispositions législatives. Pendant cette première semaine, le pass sanitaire ne sera pas obligatoire. La mise en place effective et obligatoire des contrôles du pass sanitaire ne se réalisera qu’après promulgation de la loi (et la prise en compte de l’avis du Conseil constitutionnel), vraisemblablement le 9 août.

Ainsi, à partir du lundi 9 août, toute personne souhaitant pénétrer dans l’hôpital devra présenter à l’accueil un pass sanitaire pouvant être un schéma de vaccination complet (deux injections), un test PCR ou antigénique négatif de moins de 48 heures ou un certificat de rétablissement après avoir été infecté par le Covid-19.

Les mineurs et les patients venant des urgences sont dispensés de pass sanitaire jusqu’au 30 septembre.

Rappel des mesures élémentaires

  • Masque obligatoire dans l’hôpital.
  • Gestes barrière à respecter.
  • Restrictions ou précautions sectorielles imposées : renseignez-vous avant de venir à l’hôpital pour une visite par exemple.