Vie quotidienne

Jeudi, c’est la rentrée pour 3 000 petits Alésiens

AlèsÉcolesJeunesseRentrée


Alès gagne 4 classes et en perd une, avec des effectifs stables dans les écoles de la ville, incluant les moins de 3 ans. Les tarifs de restauration scolaire restent également inchangés. Bref, une rentrée scolaire 2021/2022 sous le signe de la stabilité.

Depuis plusieurs années, la Ville d’Alès a fait en sorte d’amener ses écoles à un niveau de confort d’études et de qualité de matériel de tout premier plan ; en construisant ou en réhabilitant de nombreux établissements et en les équipant de matériel dernier cri, tels que les tableaux interactifs numériques.
Si les lourds investissements ont été mis en pause cette année, les travaux d’entretien et d’amélioration se sont poursuivis dans la quasi-totalité des écoles d’Alès : près de 1 M€ ont ainsi été investis.
La rentrée 2021 se traduit tout d’abord par des effectifs stables, aux alentours de 3 000 élèves, et la poursuite de la baisse des demandes de dérogation (environ 80 cette année). « L’école de quartier est désormais l’école naturelle pour les familles », se félicite Christian Chambon, adjoint au maire d’Alès, en charge de l’Éducation.

Les efforts nécessaires pour la réussite éducative

Max Roustan, maire d’Alès, a également annoncé le maintien de l’accueil des moins de 3 ans dans les écoles de la ville : « Même si ça coûte de l’argent, nous avons été à la pointe dans ce domaine et il faut pouvoir offrir des solutions aux parents ».
Une stabilité qui se retrouve également dans les tarifs de la restauration scolaire qui restent inchangés pour 2021/2022. Près de 90 000 repas sont servis dans les cantines d’Alès.
Par ailleurs, insistant sur l’objectif de « permettre à un maximum d’enfants d’Alès de réussir et de rester dans leur ville », Christophe Rivenq, président d’Alès Agglomération, se réjouit que dans le Projet éducatif de territoire (PEDT), « l’aide à la lecture et l’aide au langage, portées depuis longtemps par la Municipalité, reçoivent aussi cette année le soutien de l’État ».
Enfin, sur le plan strictement comptable, Alès perd une classe (Faubourg d’Auvergne, maternelle), mais en gagne 4 (Panséra maternelle, Louis Leprince Ringuet maternelle, Mandajors maternelle et Claire Lacombe élémentaire).

L’école de la découverte, une autre voie d’apprentissage

Plus de 1 200 écoliers alésiens, des Grandes sections aux CE1, ont la possibilité, à raison de deux classes par semaine, de prendre pour un temps leurs quartiers au Pôle culturel et scientifique de Rochebelle, à Alès. Cette proposition pédagogique, unique dans le Gard, a succédé à l’école de Saint-Raby dont les plus grands se souviennent encore. À l’école de la découverte, les enfants disposent d’un jardin, d’un amphithéâtre, mais aussi de grandes salles particulièrement adaptées à leur programme axé autour des sciences, de l’observation et de la nature. De nombreux intervenants extérieurs, comme les associations Eurek’Alès, le CPIE Gard (Centre d’Initiative pour l’environnement), ou encore l’Étoile Cévenole viennent apporter leur concours à l’éveil des élèves encadrés par leurs enseignants. En 2020, malgré la pandémie, 28 séjours ont pu être organisés dans ce lieu unique mis au service de l’ouverture d’esprit et de la curiosité des enfants.