Vie quotidienne

Du bois cévenol pour le mobilier de la nouvelle école de Rousson

Bois cévenolÉcoleRousson


Dès sa conception, le nouveau groupe scolaire, qui ouvrira à la rentrée de septembre, s’était engagé dans une démarche résolument écologique. Cet effort vertueux, c’est inédit, se retrouve jusque dans le mobilier en châtaignier cévenol, fabriqué dans les ateliers de Thomas Pesin à Méjannes-lès-Alès.

Ils viennent tout juste d’être entreposés dans les salles de classes du nouveau groupe scolaire de Rousson qui ouvrira ses portes à la rentrée. Ils, ce sont les 297 bureaux d’élèves, mais aussi les 17 bureaux des enseignants, ainsi que les 34 tables du réfectoire, dédiés à la nouvelle école labellisée Bâtiment durable d’Occitanie.
Ce mobilier, 100 % en châtaignier des Cévennes, a été conçu et construit par les ateliers de menuiserie de Thomas Pesin, à Méjannes-lès-Alès. « Ça a été un très gros chantier qui nous a pris trois mois de travail. Cette mission était tellement valorisante qu’on se disait, à chaque fois qu’on finissait un plateau, dont aucun n’est identique à un autre, que, peut-être, nous ferions naître quelques vocations pour notre métier parmi les enfants qui utiliseront ce mobilier », admet le menuisier.
Une fois les pièces de bois prêtes, les bureaux des écoliers étaient envoyés à Millau pour être montés sur un châssis mobile et ergonomique, plus confortable que les tables jusqu’à présent utilisées dans la plupart des écoles.

Des meubles de caractère et réparables

L’entreprise Pesin a aussi fabriqué, également en bois cévenol, les tables des enseignants et les tables du réfectoire. « Le maire de Rousson, Monsieur Chassary, souhaitait des meubles de caractère, en bois local et qui puissent être réparables. Nous avons conçu des tables de réfectoire inspirées de celles qui siégeaient autrefois, au centre des cuisines des fermes cévenoles », explique Thomas Pesin.

Le soutien financier d’Alès Agglomération

Alès Agglomération a assumé le volet financier de ce projet qui, pour la première fois sur le territoire de l’Agglo et peut-être même de l’ancien Languedoc-Roussillon, a fait appel à du bois local, pour une fabrication locale de mobilier scolaire. C’est pourquoi, les Collectivités forestières du Gard, mais aussi la Charte forestière du Pays des Cévennes, ont accompagné cette commande particulière.
Les élèves vont découvrir, à la rentrée, leurs nouvelles conditions d’études dans une école qui, conformément aux principes environnementaux initiaux, n’a négligé aucun détail.

Ghislain Chassary : « une vitrine du savoir-faire des entreprises locales »

« Lancer un tel projet pour faire appel à des compétences du bout du monde était sans intérêt. Je voulais, à travers cette école, donner aux entreprises locales l’occasion de montrer tout leur savoir-faire et leur talent, résume Ghislain Chassary, maire de Rousson, fier de rappeler que tout l’argent investi dans ce projet par la collectivité a été reversé dans les entreprises locales et donc dans l’économie locale ».
De plus, pour le maire de Rousson, « il fallait mettre un terme au mobilier irréparable qu’on remplace au bout du temps d’obsolescence programmé à l’usine ».
Entièrement vouée à l’éducation et au bien-être des enfants, dans le respect le plus strict de l’environnement et du développement durable, ce groupe scolaire accueillera ses premiers élèves lors de la rentrée scolaire.
La phase 2 du projet sera livrée, comme initialement prévu, à la rentrée 2022.