Vidéo

Le lancement du nouveau programme de rénovation urbaine d’Alès est officiellement lancé

AlèsANRUNPNRURénovation urbaine


140 M€ seront engagés d’ici fin 2026, dont 52 M€ financés par l’État. La rénovation urbaine concerne sept quartiers de la ville, soit près d’un tiers des Alésiens.

Une nouvelle phase de transformation des quartiers alésiens a officiellement débuté en décembre 2021 avec la visite de la ministre déléguée au Logement, Emmanuelle Wargon, et la signature de la convention avec l’Agence nationale pour la rénovation urbaine (ANRU).

« Ce nouveau volet de renouvellement urbain concerne surtout l’aménagement des espaces publics. Les quartiers vont connaître une nouvelle vie grâce à la création de nouveaux espaces publics et équipements », a indiqué Christophe Rivenq, président d’Alès Agglomération et 1er adjoint au maire d’Alès, délégué à l’Urbanisme.

« La Ville d’Alès va retrouver une attractivité dans la qualité des logements et des circulations, en complément de ce qui a déjà était fait avec l’ANRU 1. Il y a dans ce partenariat une belle volonté politique d’améliorer la ville et un maire qui a déjà l’idée de poursuivre dans ce sens », a souligné la ministre.

« Alès va retrouver une attractivité dans la qualité des logements » Emmanuelle Wargon

Souvenez-vous, fin 2019 le comité d’engagement de l’ANRU a examiné le projet de la Ville d’Alès, portant sur la rénovation de sept secteurs : les Prés-Saint-Jean, les Cévennes, Rive droite-Cauvel-La Royale, Tamaris, le Faubourg de Rochebelle, le Faubourg du Soleil et la Grand-rue Jean Moulin.

Depuis la confirmation le 27 janvier 2021 par l’ANRU de l’attribution d’une aide de 52 M€ à la Ville d’Alès pour la phase 1 du projet, les équipes alésiennes sont à pied d’œuvre. « Nous avons déjà entamé quelques démolitions. Cette première phase concerne le faubourg du Soleil, la Grand-rue Jean Moulin, Rochebelle et la fin des Prés-Saint-Jean. D’ici trois ans, de nouvelles aides de l’État seront demandées afin de poursuivre la rénovation des quartiers », développe Olivier Boffy, du service Renouvellement urbain, au pôle Infrastructures d’Alès Agglomération.

En parallèle de ce colossal projet de rénovation urbaine, le service Habitat d’Alès Agglomération a lancé l’opération “Rénovez votre habitat ancien” dont l’objectif est la réhabilitation de l’habitat privé et des façades pour reconquérir les logements vacants. Les propriétaires peuvent recevoir jusqu’à 80 % d’aides sur leur projet de rénovation (tél. 04 66 86 64 20).

Un exemple d’urbanisme en devenir

« Je voudrais un musée à ciel ouvert, comme celui du Corbusier à Marseille », a déclaré en forme de vœu Christophe Rivenq au sujet de la Grand-rue Jean Moulin où 24 M€ vont être investis, dont 4 M€ par la Ville et Alès Agglomération. La démolition de la dalle à proprement parler devrait commencer à l’automne ; deux ans de travaux seront nécessaires. L’ambition des élus pour ce quartier est de taille : « Grâce au travail d’un urbaniste, nous attendons de ce secteur qu’il devienne un “quartier musée” d’Alès. L’objectif affiché est de passer “de la balafre à la fierté” ». Dans la Grand-rue Jean Moulin, 1 500 logements sociaux et 500 autres en copropriété sont concernés.
Dans le prolongement de cette artère alésienne, le lycée Jean-Baptiste-Dumas, avec un budget de rénovation de 60 M€ alloué par la Région Occitanie, va lui aussi devenir un bel exemple de réhabilitation urbaine.

FERMER